Le handicap psychique et l’emploi

Le handicap psychique se manifeste souvent après l’adolescence entre 20 et 35-40 ans. Les personnes atteintes ont pu effectuer des études supérieures (BAC + 2 à BAC + 5) et souvent connaître une expérience professionnelle.

Il ne faut pas parler de la maladie mais des maladies psychiques car cette qualification recouvre des pathologies fort différentes. Une recette unique ne peut être appliquée automatiquement.

L’origine des pathologies n’est pas réellement identifiée à ce jour, mais quelle que soit son origine, les capacités intellectuelles sont généralement préservées même si elles sont ou ont été par moment masquées. Ceci les différencie des effets permanents d’autres handicaps mentaux.

Une fois stabilisée, une personne handicapée en raison de troubles psychiques peut progresser notablement et retrouver ses capacités, dans la mesure où elle bénéficie d’un suivi compétent et régulier.

La conviction des dirigeants de SOTRES est de développer un environnement professionnel pour offrir ce suivi afin de permettre l’insertion dans le monde ordinaire du travail et d’apporter ainsi à chacun de ses salariés des conditions d’existence comparables à celles des autres citoyens.



Note: This is the end of the usable page. The image(s) below are preloaded for performance only.